17 07 | 2011

Voyager en train sans billet… imprimé

Written by Tanguy

Classified in : Homepage, Divers, Debian-FR

Ou la dématérialisation du titre de transport

Une liseuse électronique affichant un billet de train

Mon titre est volontairement provocateur, mais que ce soit clair : je ne recommande à personne de voyager en fraude ; c'est mal, donc il ne faut pas le faire. En revanche, économiser du papier, de l'encre et de l'énergie en n'imprimant pas son billet mais en le présentant sur une liseuse électronique, ça c'est bien, et ça marche !

J'ai acheté il y a peu de temps une liseuse électronique Cybook Orizon. Excellent matériel à tout point de vue, quoiqu'ils soient un peu optimistes sur l'autonomie annoncée, mais ce n'est pas le sujet de cet article.

Essai…

Donc, étant donné que :

  • les liseuses électroniques — les vraies, pas les tablettes à cristaux liquides rétro-éclairées — utilisent du papier à encre électronique pour un résultat très proche du papier conventionnel ;
  • la SNCF propose, pour les places achetées sur Internet, de télécharger un titre de transport à imprimer ;

j'ai eu l'idée d'essayer de charger un billet sur ma liseuses plutôt que de l'imprimer, et de le présenter au contrôle sous cette forme.

… réussi

En réalité, pour parer au cas d'un contrôleur qui refuserait un tel titre de transport, j'avais également sur moi une version imprimée. Cette précaution c'est avérée inutile : sur deux essais — un aller et un retour —, le contrôleur a accepté mon billet affiché sur ma liseuse. Mieux, dans les deux cas il n'a même pas paru surpris, ce qui semble indiquer que présenter son billet de la sorte n'est pas considéré comme original ou anormal. En revanche, le contrôleur n'a pas tenté de décoder le code matriciel présent sur le billet ; cet essai n'est donc pas complet, et ne le sera que lorsque j'aurai pris un train avec contrôle « à l'ancienne », sur le quai — typiquement, un iDTGV.

Je pense qu'en réalité, les informations qui comptent sur un titre de transport sont les informations du voyage (numéro de train, date et heure, place, tarif, justificatifs à présenter), le numéro de billet, le code matriciel Aztec et un aspect général pas trop éloigné de celui émis par la SNCF.

Détails

La SNCF fournit les titres de transport sous forme de documents PDF au format A4. Ces billets sont mis en page de façon à être pliés en quatre :

  • deux faces contiennent de la publicité et des informations générales sans aucune importance pour le contrôleur, que je n'imprime d'ailleurs jamais par souci d'économie ;
  • les deux autres faces contiennent les informations de voyage et les informations administratives (nom, prénom, numéro de billet…).

L'inconvénient de ce format PDF est qu'il est lié à la taille physique choisie pour la page, ici A4, taille qui est beaucoup trop grande par rapport à un écran de liseuses de 6 pouces de diagonale. Ma liseuse permet bien évidemment de zoomer jusqu'à la taille réelle et même au-delà, ce dont j'aurais pu me contenter. Pour bien faire, j'ai toutefois choisi de convertir mes billets en SVG, de les éditer pour ne conserver que les deux faces utiles, puis de les convertir en PNG avec une largeur égale à celle de ma liseuses pour obtenir un rendu optimal.

SNCF, si par hasard vous lisez ce billet, voici une suggestion : proposez des billets en téléchargement sous un format « compact » spécial liseuses. Ce n'est pas essentiel mais ce serait un plus.

9 comments

monday 18 july 2011 à 16:07 Poussah said : #1

à noter que les conditions générales exigent l'impression du billet tel quel, avec les pubs ! Le contrôleur est donc parfaitement en droit de refuser l'accès face à un billet partiellement imprimé, ou une version non imprimée...

Je trouve ça abusif, mais il vaut mieux le savoir...

monday 18 july 2011 à 16:18 Tanguy said : #2

@Poussah :
Ah, c'est bon à savoir, ça. Bah, avec une liseuse on peut justement se permettre de les conserver, les publicités, comme elles n'y coûtent pas d'encre. Par ailleurs, outre les conditions générales, il faut compter avec les passagers du train : si un contrôleur s'amusait à refuser un billet parce que les publicités en ont été ôtées, il suffit de faire un scandale… :-)

monday 15 august 2011 à 22:41 JBT said : #3

Ingénieux! Ayant fait l'acquisition de la même liseuse (même remarque sur l'autonomie) et habitué du train, c'est sans doute une expérience que je tenterai prochainement. Il serait quand même étonnant que les conditions générales (personne ne les lit) prévoient que les publicités doivent être imprimées. Et quand bien même ce serait le cas...

wednesday 17 august 2011 à 18:03 Tanguy said : #4

Vendredi, j'essaie pareil avec Air France. :-)

tuesday 30 august 2011 à 10:23 Tanguy said : #5

Alors, avec Air France, ça marche très bien aussi. :-)

sunday 11 september 2011 à 19:40 Christophe said : #6

Salut Tanguy,

J'ai moi-aussi la même liseuse depuis août dernier et je n'en suis pas (trop) mécontent. L'autonomie est tout de même pas mal. C'est l'interface qui me dérange le plus et quelques fonctionnalités manquantes : http://www.road2mayotte.org/calepin/cybook.html

Peut-être que je peux reprendre l'emploi que tu proposes ici avec les billets d'avion...

monday 12 september 2011 à 21:28 Tanguy said : #7

@Christophe : C'est curieux, je ne me retrouve pas dans tes critiques envers le Cybook Orizon. Je trouve leur interface correcte, je lui reproche tout au plus d'être un peu lente à réagir mais c'est lié à la technologie d'écran et ça ne me dérange pas vu que je passe l'essentiel de mon temps à lire, pas à parcourir ma bibliothèque. Par ailleurs, je n'ai jamais ressenti de besoin de la parcourir autrement que selon la façon dont je l'ai rangée… Pour les billets d'avion et de train, je te le recommande, ça économise du papier. :-)

wednesday 14 september 2011 à 16:51 Christophe said : #8

Pour l'anecdote, il vient de m'arriver une petite mésaventure : j'avais laissé la liseuse en position "page affichée", juste en pressant l'interrupteur. Résultat, l'appareil était déchargé le lendemain matin. C'est un peu long pour l'éteindre quand même.

Je ne passe pas mon temps dans la bibliothèque, rassure-toi, c'est juste que pour la parcourir quand tu as des centaines de documents c'est pas pratique du tout. Pour lire les annotations aussi, c'est mal foutu.

Cela dit, j'aime bien l'objet, pour lire c'est quand même très bien conçu le papier électronique. Ça m'a redonné goût à la lecture... Je lis à nouveau tous les jours et ça c'est bien.

monday 19 september 2011 à 23:14 Tanguy said : #9

Certains billets, notamment ceux de la ligne corail Paris — Tours Aqualys, mentionnent une obligation de les imprimer sur papier. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'essayer d'y présenter à un contrôleur ma liseuse, puisque je n'y ai pas été contrôlé…

Write a comment

What is the fourth letter of the word jeicg? : 

Archives