14 08 | 2012

Paris 2024 : non merci

Written by Tanguy

Classified in : Homepage, Divers, Debian-FR, April, Pirate-FR

Anneaux olympiques, avec un (R) dans l'anneau noir

À Londres, les jeux olympiques ont été l'occasion d'une monstrueuse répression sur la base du droit d'auteur, du droit des marques et autres cochoncetés juridiques. Par exemple :

  • une milice privée a été mise en place pour « protéger » les droits des sponsors et des partenaires ;
  • la pression juridique sur les mots désignant les jeux olympiques est telle que des journaux en sont réduits à s'auto-censurer et à user de périphrases pour désigner cet événement ;
  • des hôtels, des cafés existants dont le nom ressemblait au mot « olympique » ont été contraints à changer de nom ;
  • de petits commerçants ont été obligés de retirer de leur vitrine des présentations de pains, de saucisses et de fleurs inspirées des anneaux olympiques ;
  • une vieille dame a été inquiétée pour avoir tricoté un chandail aux anneaux olympiques pour une vente de charité ;
  • les spectateurs avaient interdiction de porter des tee-shirts Nike parce qu'ils ne sont pas sponsors officiels ;
  • les diffusions d'extraits des épreuves ont été censurées à tout va, même pour des durées d'enregistrement qui devraient être couvertes par le droit à la citation.

Dans un genre un peu différent, une autre joyeuseté : l'armée prévoyait de placer des batteries de missiles sol-air sur les toits des immeubles pour défendre les jeux…

Paris 2024 ?

Le président Hollande a indiqué récemment qu'il envisageait l'idée de présenter Paris comme ville candidate pour les jeux olympiques 2024. Cet événement s'éloigne de plus en plus de son but de coopération, d'esprit sportif ou d'autres valeurs chouettes pour se transformer en une sorte de monstrueuse foire commerciale ; alors qu'il sert en plus à établir une répression éhontée au profit d'organisations privées, au point de rappeler les idées du monstre ACTA, il serait regrettable que la France s'abaisse à héberger à grands frais les Saloperies 2024…

Rien n'est prêt pour le moment, cette candidature n'est qu'un hypothèse, mais il faut rester vigilants, afin d'être prêts à lutter contre ce projet dès son commencement.

8 comments

tuesday 14 august 2012 à 23:27 Gentil Berger Allemand said : #1

Quel est le rapport entre cet article et Debian ? J'ai souvent vu des billets de ta part passant par le planet Debian-fr, mais j'ai un peu moins souvent vu un billet vraiment en rapport avec Debian.
C'est dommage un peu.
Mais bon.

wednesday 15 august 2012 à 09:21 Vincent Bernat said : #2

Cela fait belle lurette que la politique des "planètes" ne restreint plus le thème des billets postés. Voir : http://wiki.debian.org/PlanetDebian et http://raphaelhertzog.fr/2007/09/04/les-planetes-debian-francophones/

wednesday 15 august 2012 à 10:11 Tanguy said : #3

@Gentil Berger Allemand : C'est sans rapport direct avec Debian. Contrairement au Planet Debian anglophone qui agrège des blogs entiers quels que soient les articles, ici j'essaie quand même de ne mettre que des articles pouvant intéresser les debianistes, mais je ne me limite pas aux sujets directement liés. Maintenant, c'est vrai que ça n'intéresse pas forcément tout le monde, désolé si c'était le cas…

wednesday 15 august 2012 à 11:16 Nicolas Delvaux said : #4

Une fois la ville désignée, je vois mal le CIO annuler les jeux sous prétexte que la police laisse faire ses « atteintes aux droits d'auteurs ».
L'État n'aura pas grand chose à perdre à désobéir au dictate du CIO.

Bref, je ne pense pas que ça soit une raison suffisante pour refuser les jeux. Il faudra « juste » militer pour une organisation saine auprès des autorités nationnales.

Et penser que les choses ne s'amélioreront pas d'ici 2024, c'est faire preuve de pessimisme. ;)

wednesday 15 august 2012 à 11:47 aucunimportance said : #5

Ce post est l'illustration d'une mentalité mise en bouillie qui ne se préoccupe plus que de soit disant atteintes insoutenables aux libertés (on se calme, les jeux ça ne dure que 15 jours et sur un site localisé)... Par contre, curieusement, pas un mot sur le vrai problème que constitue les dettes laissées par les jeux et qui seront probablement payées par les contribuables. C'est surtout à cela qu'il faudra faire attention (dans l'éventualité où...).
Et il faudrait encore qu'une loi d'exception passe entre temps...
Ne nous trompons pas de cible, juste pour le plaisir de faire un peu polémique.

wednesday 15 august 2012 à 12:25 Tanguy said : #6

@aucunimportance : Le fait que ce soit localisé dans l'espace et dans le temps n'excuse rien, surtout quand on peut soupçonner que ces atteintes sont conçues comme un pied dans la porte de la part de l'industrie du divertissement de masse.

Pour ce qui est du coût des jeux olympiques, je n'en ai volontairement pas parlé pour que mon article reste focalisé, mais c'est un autre problème dont je suis conscient. En particulier, une question me trotte dans la tête : combien coûtaient les jeux olypiques il y a cinquante ans, combien coûte-t-ils maintenant, et si c'est plus cher maintenant, pourquoi ?

thursday 16 august 2012 à 12:21 paulez said : #7

Plutôt que de militer contre le projet, pourquoi ne pas militer pour qu'il soit plus respectueux des libertés et plus dans un esprit de coopération comme tu dis ?

thursday 16 august 2012 à 20:51 Atchoum! said : #8

Parce que tu crois que militer pour une amélioration (plus respectueux des libertés etc) serait efficace?

Write a comment

What is the last letter of the word xcbnk? : 

Archives